Les Cures merveilleuses du Docteur Popotame enfin disponibles!

popotame1Les éditions MeMo viennent de rééditer les savoureuses Cures merveilleuses du Docteur Popotame que Léopold Chauveau, chirurgien dans le civil, mais aussi dessinateur, sculpteur et auteur avait publiées en 1927 aux éditions Les Arts et le Livre1. C’est à Michèle Cochet qu’on doit cette réjouissante réédition, elle qui a fait redécouvrir Chauveau au public francophone, notamment par la réédition à la Joie de lire de trois volumes, La Poule et le canard (1998, édition originale Victor Attinger, 1929), Histoire de Roitelet et Petit Poisson devenu grand (1999, éd. or. Victor Attinger 1928). Souhaitons que pour Noël de nombreux enfants trouvent au pied du sapin les délicieuses et farfelues inventions de cet inclassable écrivain, si inconsolable de la mort deux de ses fils pendant la Première Guerre mondiale qu’il adresse toutes ses histoires au « Petit Père Renaud, » du nom de l’un d’eux.

« J’ai un papa très gentil. Il me raconte beaucoup d’histoires. Elles sont très bêtes ces histoires, mais ça ne fait rien, elles m’amusent énormément. Quand il vient d’en raconter une très amusante, je lui dis:

— Celle-là il faut l’écrire.

Il ne l’écrit jamais bien du premier coup. Il oublie des tas de choses, il en ajoute. Si je le laissais faire, il abîmerait toute l’histoire. Quand je l’écoute lire, tout le temps je suis obligé de l’arrêter:

— Pas comme ça! qu’est-ce que tu racontes là?

Il grogne, mais il finit tout de même par mettre juste ce qu’il faut dans l’histoire. Alors je lui dis:

— Des images, maintenant, s’il te plaît.

Ça devient encore plus amusant.

Il dessine très mal. Il fait des éléphants qui ne ressemblent pas du tout à des éléphants. Je les reconnais parce que je sais que ça doit en être. Il fait aussi toutes sortes d’autres bêtes qu’on reconnaît très bien quand il explique ce que c’est. »

popotame-couvLéopold Chauveau, Les Cures merveilleuses du Docteur Popotame, Éditions MeMo, 2016, Extrait de la préface du Petit Père Renaud.

  1. L’illustration de cette édition originale est empruntée  au site de Jean-Robert Caldera []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *