Une « Drôle de petite bibliothèque » chez MeMo

Lancée en 1942, en pleine guerre, la collection américaine « A Little Golden Book » est un tel succès que ses éditeurs entreprennent immédiatement de la décliner sous divers formats, pour toutes les bourses. Mais l’idée la plus amusante est celle des « Tiny Golden Library », bibliothèques miniatures imaginées à partir de 1948.  Les éditions MeMo, jamais en panne d’imagination, viennent de publier en français la plus amusante d’entre elles.

Initialement, ces petites « libraries » réunissent 12 mini-livres dans un coffret décoré qui forme à la fois bibliothèque (pour les livres) et maison (pour les personnages). Toujours pratique, l’éditeur a calculé l’impression de ces minis livres à partir du format disponible sur les presses destinées aux « Big Golden Books ». Toujours génial, il en a confié la réalisation à deux auteurs phares de son catalogue, Dorothy Kunhardt et Garth Williams.

Dorothy Kunhardt, révélée dès ses premiers livres en 1933, est passée chez Simon and Schuster pour Pat the Bunny (1940), un livre miniature imaginé pour sa fille de 3 ans. Le jeune lecteur est invité à caresser les textures collées sur les pages. Puis l’éditeur reprendra l’un des précédents titres de Kunhardt, Now Open The Box (Harcourt, Brace & Co., 1934 ; réédité par MeMo aussi sous le titre Dans la boite), pour en faire un « Little Golden Book » sous le titre Little Peewee, avec des images de John Parr Miller. Kunhardt semble alors être suffisamment connue du public pour accompagner le lancement de la collection miniature en projet.

Quant à l’illustrateur, c’est Garth Williams, dont le succès est immense depuis qu’à la demande de la grande éditrice de Harper Ursula Nordstrom il a illustré le roman d’E.B.White Stuart Little (1945). L’année suivante, c’est avec la talentueuse Margaret Wise Brown qu’il collabore pour un livre lui aussi miniature, Little Fur Family (Harper, 1946), l’histoire d’une famille de bestioles racontée dans un mini-livre dont la couverture est elle-même recouverte de fourrure. Les deux comparses vont ensuite publier plusieurs titres dans la populaire collection des « Little Golden Books » de Simon & Schuster, avant que l’éditeur ait l’idée de coupler Kunhardt et Williams sur le projet de la « Tony Golden Library ». Après une série sobrement intitulée « Tiny Animal Stories » (1948, en photo sur ce billet dans un eversion un peu fatiguée, mais très aimée), l’année 1949 voit sortir la savoureuse  « Tiny nonsense library ».

C’est celle-ci que les éditions MeMo, cet automne, publient pour la première fois en français. Le boitage d’origine, assez fragile, a été remplacé pour cette édition par une version plus robuste et plus compacte, qui s’emboite à la manière de cubes de carton, très maniables pour de petites mains. Les petits Français vont pouvoir enfin savourer Le Noël de Petit Ecureuil!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *