Archives mensuelles : mai 2020

« Publish or perish » & mandarinat

Il y a quelques jours, j’ai reçu un mail adressé par un collègue étranger, me donnant des nouvelles d’un article que j’avais soumis à la revue qu’il administre il y a… presque deux ans. Ce type de délai n’est en réalité pas très étonnant, dans notre milieu. Le contenu du message de ce collègue l’est davantage.

Continuer la lecture de « Publish or perish » & mandarinat

Des « iconotextes » chez Hachette: réflexion sur la notion de collection

Quand j’étais enfant, je fréquentais l’annexe toute neuve d’une bibliothèque municipale qui avait ouvert dans mon quartier à peu près au moment où j’apprenais à lire. J’y ai méthodiquement épuisé tous les rayonnages de la section enfantine, à l’exception de celui des albums puisque j’avais passé l’âge. C’est là-bas, je pense, que s’est construit mon rapport intime à la collection comme unité éditoriale et, à mes yeux, « littéraire ». Pour moi qui apprenais sur le tas, il était clair que si un livre m’avait plu, ceux qui lui ressemblaient allaient me promettre le même plaisir. J’avais donc un œil affuté pour repérer les signes d’appartenance à un ensemble. Une monographie parue aux éditions Michel Lagarde a fait ressurgir cette période révolue, et la joie qui s’emparait de moi lorsque j’avais détecté au milieu d’un rayon un bouquin qui promettait d’être aussi fantastique que le premier de la série, découvert par hasard…

Continuer la lecture de Des « iconotextes » chez Hachette: réflexion sur la notion de collection