foad

Un cours en ligne sur l’album ouvert à la formation continue

Cours en ligne #13. Le cours en ligne « Initiation à l’analyse d’albums » de l’Université François-Rabelais s’ouvre à un large public : pour la session qui va du 27 février au 23 juin 2017, le cours sera destiné à des adultes en formation continue. Inscriptions dès aujourd’hui sur les pages de la formation continue.

plo

Le cadeau de Noël idéal pour les baby-boomers…

Arrive le moment où on s’interroge : qu’offrir à Noël à Papy, à l’oncle si gentil, à Maman qui sambonous a lu tant d’histoires quand on était petits ? Ne cherchez plus : pour les baby-boomers, le cadeau idéal, c’est soit un tirage de luxe de Blek le roc par Original Watts, soit une plongée dans les « Petits Livres d’or » à travers mon livre… Pourquoi ? Continuer la lecture de Le cadeau de Noël idéal pour les baby-boomers… 

moodle

Corriger des copies virtuelles

Cours en ligne #12. Ce week-end, c’est copies. Ou plutôt, correction en ligne d’exercices réalisés en ligne par mes étudiants. Passons sur ceux qui ne les ont pas faits ( je ne sais pas pourquoi), ou pas à temps, parce qu’ils n’avaient pas noté la date limite / n’avaient pas sous la main un ordinateur et un réseau internet assez costaud / avaient commencé en pensant y revenir pour peaufiner, sans réaliser que c’était cette fois un quiz à tentative unique. Faire cours à distance consiste, au fond comme un cours classique, à gérer autant de cas particuliers qu’il y a d’étudiants — donc, en l’occurrence, à ouvrir des dérogations individuelles à peu près à chaque séquence pédagogique. Mais jusque là, rien d’anormal : enseigner, c’est faire face à des humains, et les humains, heureusement, ne se plient jamais totalement à des modèles théoriques. Continuer la lecture de Corriger des copies virtuelles 

popo

Les Cures merveilleuses du Docteur Popotame enfin disponibles!

popotame1Les éditions MeMo viennent de rééditer les savoureuses Cures merveilleuses du Docteur Popotame que Léopold Chauveau, chirurgien dans le civil, mais aussi dessinateur, sculpteur et auteur avait publiées en 1927 aux éditions Les Arts et le Livre1. C’est à Michèle Cochet qu’on doit cette réjouissante réédition, elle qui a fait redécouvrir Chauveau au public francophone, Continuer la lecture de Les Cures merveilleuses du Docteur Popotame enfin disponibles! 

  1. L’illustration de cette édition originale est empruntée  au site de Jean-Robert Caldera []
nany

Des livres anciens pour les bambins

Si les imagiers sont souvent les premiers livres des bébés, les autcouvplo-boulaire-webeurs et les éditeurs pour la jeunesse ont très tôt aussi accordé une grande importance aux albums qui racontent une histoire adaptée à de très, très jeunes enfants. Dans mon livre Les Petits Livres d’or. Des albums pour enfants dans la France de la guerre froide, tout un chapitre est consacré aux albums qui, au sein de cette collection créée aux États-Unis en 1942, s’adressent avec jovialité aux enfants les plus jeunes. Le texte qui suit est extrait du chapitre 1, « Une collection de ‘grands’ livres pour les bambins ». Continuer la lecture de Des livres anciens pour les bambins 

leportajauni

Des albums pour enfants dans toutes leurs langues

livreensemble-212x300Cette semaine se tenaient à Toulouse trois journées de colloque pour réfléchir au plurilinguisme et au pluriculturalisme à travers l’album pour enfants. Intitulé Livre ensemble, le colloque était l’aboutissement de trois années de recherches dynamisées par Euriell Gobbé-Mévellec. Je n’y intervenais pas, je suis venue venue écouter :  mes travaux les plus récents sur l’album et sa musicalité m’ont donné envie de découvrir ce que font de l’album des chercheurs aux travaux plus pragmatiques que les miens, plus ancrés dans une pratique quotidienne qui fasse entrer en jeu l’oralisation des albums. Continuer la lecture de Des albums pour enfants dans toutes leurs langues 

img_7874-copie

Tout toute seule

tutto-da-me_ing3Imagiers #4. Plus cérébral est l’album de William Wondriska, Tout toute seule, paru initialement en 1963. Dans ses albums, Wondriska expérimente les rapports du dessin et de la typographie ; c’est le cas notamment dans le magnifique Puff publié en 1960 par Pantheon (NY) – Barbara Bader rappelle que Wondriska est élève à la School of Design de Yale au moment où Josef Albers est à sa tête. Il y est condisciple de Paul Rand, et les deux artistes mettent en œuvre, dans leurs albums pour enfants, les propositions graphiques héritées du Bauhaus. Continuer la lecture de Tout toute seule 

gilberto2

Gilberto et le vent, un « imagier » sensuel

Imagiers #3. Je poursuis mon exploration de quelques livres qui, à mes yeux, fonctionnent à la manière des « imagiers », c’est-à-dire qu’ils « imagent » certaines des expériences du jeune enfant, sans jamais s’abandonner à la facilité, ni glisser vers des représentation conventionnelles dépourvues de saveur ou de densité. Continuer la lecture de Gilberto et le vent, un « imagier » sensuel 

helle

Livres d’hier: une journée d’études à revivre!

Le mardi 4 octobre s’est tenue à l’ENSSIB et en partenariat avec le CNLJ une journée d’études intitulée Livres de jeunesse d’hier, publics d’aujourd’hui: quelles rencontres ? Je ne pouvais pas y être, alors que le sujet m’intéresse – dans ce même établissement, j’avais fait en janvier dernier une intervention sur le sujet,  « Patrimonialiser le livre pour enfants : un défi ? », dans le cadre d’une autre journée d’études intitulée La fabrique du patrimoine écrit : objets, acteurs, usages sociaux (actes à paraître). Mais l’ENSSIB a enregistré toutes les interventions, donc tout le monde peut en profiter dès maintenant !

Continuer la lecture de Livres d’hier: une journée d’études à revivre! 

monde

Encore des imagiers

Imagiers #2. Je poursuis ici ma réflexion engagée sur les « imagiers », ces albums destinés à de tout jeunes enfants qui « montrent » le monde et invitent à « parler dessus ». Si j’ai commencé avec L’Imagier du Père Castor (1952) et poursuivi avec des « classiques » de Tana Hoban, datant des années 1980, c’est pour montrer que la dimension subversive des imagiers n’est pas l’apanage des albums récents, avant-gardistes ou post-modernes, qui se présentent parfois explicitement comme des « imagiers pour enfants modernes » (titre d’une collection des éditions Passage Piétons), mais qu’il est au fondement même du projet d’imagier. Continuer la lecture de Encore des imagiers 

img_6678

Des « imagiers » de Tana Hoban pour les bébés

Imagiers #1. Dans un récent billet consacré aux imagiers utilisés dans le cadre du programme « Parler bambin », j’ai exprimé ma déception de voir qu’une démarche adressée à de jeunes enfants en crèche faisait l’impasse totale sur les remarquables productions de l’édition pour la jeunesse contemporaine. Avec de semblables objectifs (faire parler les enfants, les inciter à pointer, nommer, échanger, juger), il me semblait qu’il aurait été très facile de procéder à une petite sélection d’ouvrages existants, présentant une même efficacité tout en offrant une évidente plus-value esthétique et poétique. Je voudrais proposer ici quelques aperçus, justement, sur certains de ces « imagiers » modernes qui ont fleuri dans l’édition enfantine depuis les années 1980, et qui sont une véritable richesse offerte aux bébés, et aux adultes qui prennent soin d’eux.

Continuer la lecture de Des « imagiers » de Tana Hoban pour les bébés