#3 La musique en unité néonatale

3e épisode de Pourquoi lire des histoires à des bébés prématurés ?, mon exposé des bases sur lesquelles s’est établi le programme ‘Lisons aux nourrissons’, lectures d’albums en néonatologie.

La prise en compte de la musique dans le développement psychique et physiologique du nourrisson ne date pas d’hier. Toutes les cultures accordent de l’importance à l’accueil musical du nouveau-né : en témoignent les répertoires de berceuses constitués par les ethnologues puis ethno-musicologues, depuis le travail d’Achille Millien et Jean-Grégoire Pénavaire (pour la France du XIXe siècle) jusqu’aux approches internationales plus récentes (Lortat-Jacob, 1992; Cayuela & Petit, 2023). Dans les années 2000, ce terrain est suffisamment balisé par les sciences humaines et sociales pour être devenu familier au corps médical (Leydier, 2007). La nouveauté va venir des études consacrées plus spécifiquement aux enfants nés prématurément : en 2007, un article de Shannon O’Gorman évoque une expérience australienne de chant adressé au bébé prématuré, dans la perspective d’une restauration du lien d’attachement (O’Gorman, 2007).

Photogramme extrait du film de Alain Epelboin. SMM. (1987, 3 mars). Chronique aka 1987, Akungu : “berceuse” aka , in anthropologie médicale. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/88465. (Consultée le 25 janvier 2024)

Mais pour un développement plus large de ces études sur les prématurés et la musique, il faut attendre les années 2010. Geneviève Schneider, musicienne, pionnière dans ces approches en France, témoigne alors des expérimentations menées dans des CAMSP et service de néonatologie depuis une décennie (Schneider, 2010). Ces démarches empiriques sont rapidement confortées par les premières études plus expérimentales, menées par des psychologues du développement, qui comparent les interactions vocales mères-bébés au mouvement des improvisations musicales, notamment sous l’angle de ce qui deviendra bientôt un concept central, la  synchronie (Gratier et Magnier, 2012). Partanen et ses collègues (2013) expérimentent une exposition prénatale à des stimuli musicaux, et parviennent à la conclusion que des représentations neuronales de cet air entendu in utero perdurent plusieurs mois chez les nouveau-nés. En 2012 paraît une étude thématique (overview) mettant à jour les connaissances relatives à la « musicothérapie fondée sur des données probantes » en unité de soins intensifs néonatals (Standley, 2012). Elle s’appuie sur des approches empiriques, et reconduit des préconisations un peu antérieures : l’écoute musicale aide à l’apaisement, renforce la succion du bébé, et peut constituer une base pour organiser une stimulation plus globale.

Petit intermède dans le billet, pour une vidéo réalisée par Elise Charbey il y a quelques années, pour documenter le travail de l’association Blouses Notes qui lit à l’hôpital pédiatrique de Tours, et notamment en néonatologie.

À l'hôpital pour enfants, il y a… from CHARBEY Elise on Vimeo.

Une étude de Loewy (2015), menée au sein du Louis Armstrong Center for Music and Medicine (hôpital Mount Sinai Beth Israel, New York) témoigne de ces premières expériences de musicothérapie en service de néonatologie. L’orientation de ces premiers travaux est psychothérapeutique, et pensée principalement en direction des parents. Kobus et ses collègues soulignent ainsi (Kobus et al., 2022) que la pratique de la musicothérapie réduit le stress et les symptômes dépressifs des mères de prématurés. On retrouve ce type de conclusion (la musicothérapie favorable à la consolidation du lien et de l’attachement entre parent et enfant) dans de nombreuses publications (Ghetti et al., 2019 ; van Dokkum  et al., 2020 ; Kehl et al., 2020 ; Ettenberger et al., 2021 ; Janner et al., 2021 ; Kraft et al., 2021 ; Kobus et al., 2021 ; Gaden et al., 2022 – une étude aux résultats mitigés ). Yacobson et al. (en Israël, Norvège, Danemark), comme Gebuza et ses collègues (en Pologne), ont étudié la combinaison de musicothérapie et de peau-à-peau dans cet objectif (Yacobson, 2020 ; Gebuza et al., 2022) ; Brinkley et al (2023) étudient la combinaison de la musicothérapie et de l’ergothérapie. En 2021, la méta-étude menée par Costa et ses collègues (Costa, 2022) fait la différence entre « music medicine » et « music therapy » et conclut à des effets positifs (physiologiques et comportementaux) plus clairement mesurables lorsque les interventions sont confiées à un musicothérapeute.

Bientôt on se met à centrer ces études sur le bébé. Detmer et Whelan (2017) apportent en 2017 des éléments incitant à penser que des effets neurologiques de l’écoute musicale sont mesurables sur les bébés prématurés eux-mêmes, et suggèrent que dans les services ne disposant pas de programme de musicothérapie, les infirmières fassent usage de musique enregistrée. L’année suivante, l’étude de Palazzi et al., qui relève de la « narrative literature review », fait pour la première fois la distinction entre « stimulation musicale » et  « musicothérapie », constatant un effet plus significatif de la musique directement adressée au bébé (par rapport à la musique enregistrée). Une autre méta-étude, publiée par même année (Anderson & Patel, 2018), constate des effets sur le système cardio-pulmonaire et le comportement des nouveau-nés, mais d’une amplitude incertaine. L’étude appelle à des prolongements, notamment pour analyser les effets potentiels de la musique sur l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, les structures cérébrales et l’état cognitif et comportemental de ces enfants. Corrigan et ses collègues (Corrigan et al., 2022) proposent d’étudier la consolidation de ce lien mère-enfant à travers l’étude des battements de cœur, et même si leurs résultats ne sont pas significatifs, ils invitent à développer cette approche. La méta-étude menée en 2021 par Ormston et ses collègues à Londres (Ormston et al., 2022) porte sur des bébés ayant, suite à une naissance prématurée, des lésions cérébrales conduisant à réduire les manipulations, donc à priver les parents du contact physique avec leur bébé – la pratique musicale devenant alors une possibilité de lien parent-enfant sans manipulation. Un certain nombre d’études s’intéresse à la corrélation des effets sur le bébé et sur la mère – et dans ces études, la musicothérapie est souvent constituée par des chansons produites par la mère (Palazzi, Filippa et al., 2021 ; Palazzi, Meschini et al., 2021 ; Palaskar et al., 2023). Ces études s’intéressent alors à la dyade dans sa globalité, d’un double point de vue psychologique et physiologique : réduction de l’anxiété maternelle, de la  dépression et du stress maternel, et du côté des prématurés, prise de poids, durée d’hospitalisation, fréquence cardiaque et saturation en oxygène.



Le service néonatalogie de l’hôpital de Pau chante pour les bébés © Crédit photo : Angel Ruols (https://www.sudouest.fr/culture/programmes-tv/hopital-de-pau-le-service-neonatalogie-chante-pour-les-bebes-3549817.php)

On sent que dans ce tournant des années 2020 où la pratique de la musicothérapie en néonatologie s’est développée, les chercheurs aimeraient en savoir davantage sur les effets réels et précis de ces stimuli musicaux sur la physiologie des bébés, ce qui se traduit par la multiplication de méta-études (Foroushani et al., 2020 ; Yue et al., 2021 ; Mohane et al., 2021 – une étude très circonspecte), ainsi que par des études portant sur la qualité des mesures elles-mêmes (Gaden  et al., 2023).

En 2019, l’expérience de Lejeune et ses collègues (Lejeune et al., 2019) évalue à 12 et 24 mois les effets de l’écoute musicale en USIN (unité de soins intensifs néonatals) sur le développement cognitif et émotionnel d’enfants prématurés, à partir de l’échelle de Bayley et du Laboratory Temperament Assessment Battery, et conclut à des effets prometteurs de la musicothérapie sur les mécanismes émotionnels des enfants à 12 et 24 mois. La même année, Lordier et al. essaient d’en savoir plus sur le traitement du stimulus auditif par le cerveau du bébé prématuré, pour comprendre la connectivité effective du cortex auditif primaire avec l’ensemble du cerveau du nouveau-né (Lordier, Loukas et al., 2019). Leur expérience suggère que l’exposition à la musique dans l’environnement de l’unité de soins intensifs néonatals peut induire des changements dans la connectivité fonctionnelle du cerveau qui sont associés au traitement de la musique. Une autre publication de la même équipe (Lordier, Meskaldji et al., 2019) précise que l’exposition des prématurés à la musique conduit à des architectures cérébrales fonctionnelles plus proches de celles des nouveau-nés à terme, ce qui prouverait que la musique a un effet bénéfique sur leur cerveau. Arnon  et al.ont comparé le niveau de bruit dans les chambres où on pratiquait la musicothérapie et les autres chambres, et concluent que l’introduction de la musicothérapie, sous toutes ses modalités, réduit significativement le niveau de bruit dans l’unité, ce qui est bénéfique au développement neurologique du bébé (Arnon et al., 2022).

À partir de 2020, il est considéré comme acquis que la prématurité modifie les trajectoires de développement typiques, et que des interventions préventives peuvent tenter de moduler ces trajectoires de développement. La plupart concernent la musique, mais Petra Hüppi, Pierre Kühn, Manuela Filippa et leurs collègues, et de plus en plus d’équipes dans le monde, vont insister de manière plus précise sur la question de la voix, notamment maternelle (Filippa, 2020 ; Ghetti, 2023 ; van Dokkum et al., 2023) – j’y reviendrai.

Autour de Petra Hüppi, Sa de Almeida et al., considérant que l’écoute de la musique déclenche des substrats neuronaux impliqués dans le traitement socio-émotionnel, suggèrent qu’elle pourrait influencer les réseaux formés tôt dans le développement et connus pour être affectés par la prématurité ; pour cela, l’équipe utilise l’IRM, et réussit à montrer que la maturation de la substance blanche des prématurés est significativement améliorée dans les radiations acoustiques. Autrement dit, l’intervention musicale aurait un effet structurel de maturation sur les voies neurales de traitement auditif et émotionnel, au cours d’une période clé du développement cérébral des prématurés (Sa de Almeida  et al., 2020 ; id., 2023). Une expérimentation menée en 2021 en Chine par Ren et al. souligne que les effets de la musicothérapie sur la connectivité fonctionnelle cérébrale ne sont perceptibles que si cette thérapie est prolongée (Ren et al., 2021). Akiyama et ses collègues (2021) proposent d’utiliser l’électro-encéphalogramme pour mesurer ces effets de l’écoute musicale sur la connectivité fonctionnelle. L’étude de Sorensen et ses collègues porte plus spécifiquement sur la musicothérapie en soins cardiaques néonatals (Sorensen et al., 2022) – intervention d’un niveau assez faible : des enregistrements diffusés par les infirmières à des bébés se remettant d’une intervention. Bağli et ses collègues trouvent une meilleure oxygénation cérébrale chez les bébés qui écoutent de la musique (enregistrement de musique classique ou berceuse chantée par la mère) pendant l’alimentation (Bağli et al., 2023).

En 2023, petite douche froide : la méta-étude menée par Halsbeck et ses collègues (Halsbeck et al., 2023), reprenant les résultats de nombreuses expérimentations, produit des conclusions mitigées… Mais la raison de ce bilan en demi-teinte réside dans la très grande diversité des dispositifs qui ont été pris en considération par cette méta-étude. Leur variété est évidemment une richesse : elle prouve souvent la preuve d’un bon ajustement des pratiques à la diversité des terrains. Mais cela les rend plus difficiles à comparer. Cette variété des pratiques d’un service à un autre ne permet donc pas pour l’instant de faire émerger des “résultats probants” qui reposeraient sur un très grand nombre de cas – pour cela, il faudrait monter un programme de recherche à grande échelle.

Cette diversité des études tend pourtant à se réduire à mesure que les études portant sur les interventions musicales se développent, et donc se spécialisent. L’une des voix de spécialisation concerne l’étude plus spécifique des interactions vocales, notamment la voix de la mère : ce sera l’objet de mon prochain billet. On se rapproche petit à petit de la lecture, qui a évidemment une dimension rythmique et musicale, et qui engage une voix…

(à suivre…)

L’image d’en-tête de ce billet, comme des autres billets de cette série, a été empruntée sur un site qui promeut la pratique de la lecture ou de la musique en unité néonatale. Ici c’est le site canadien Music Heals.

Pour terminer ce billet, je vous invite à regarder le film de Christelle Véron “La Voix Sensible”, qui a été réalisé l’hôpital de Pau à partir du travail mené conjointement entre le service de néonatologie (dirigé par Thierry Mansir) et la musicienne Anne Lacassagne du Groupe d’Animation Éducation Musicale de Pau. Pour le visionner en entier, il faut le louer ou l’acheter, mais vous ne perdez pas vos 5€, on se régale de bout en bout…

La Voix sensible from CUMAMOVI on Vimeo.

Bibliographie

Akiyama Akiyoshi, Tsai Jeng-Dau, W Y Tam Emily, Kamino Daphne, Hahn Cecil, Go Cristina Y., Chau Vann, Whyte Hilary, Wilson Diane, McNair Carol, Papaioannou Vicky, Hugh Sarah C., Papsin Blake C., Nishijima Sakura, Yamazaki Toshimasa, Miller Steven P. et Ochi Ayako, « The Effect of Music and White Noise on Electroencephalographic (EEG) Functional Connectivity in Neonates in the Neonatal Intensive Care Unit », Journal of Child Neurology, Janvier 2021, vol. 36, no 1, pp. 38‑47.

Anderson Dane E. et Patel Aniruddh D., « Infants born preterm, stress, and neurodevelopment in the neonatal intensive care unit: might music have an impact? », Developmental Medicine and Child Neurology, Mars 2018, vol. 60, no 3, pp. 256‑266.

Arnon Shmuel, Epstein Shulamit, Ghetti Claire, Bauer-Rusek Sofia, Taitelbaum-Swead Riki et Yakobson Dana, « Music Therapy Intervention in an Open Bay Neonatal Intensive Care Unit Room Is Associated with Less Noise and Higher Signal to Noise Ratios: A Case-Control Study », Children (Basel, Switzerland), 8 Août 2022, vol. 9, no 8, p. 1187.

Bağli Esra, Küçükoğlu Sibel et Soylu Hanifi, « The Effect of Lullabies and Classical Music on Preterm Neonates’ Cerebral Oxygenation, Vital Signs, and Comfort During Orogastric Tube Feeding: A Randomized Controlled Trial », Biological Research for Nursing, 22 Septembre 2023, p. 10998004231202404.

Brinkley Maribeth, Biard Marial, Masuoka Isabela et Hagan Joseph, « Evaluation of Occupational Therapy and Music Therapy Co-Treatment in the Neonatal Intensive Care Unit », Physical & Occupational Therapy in Pediatrics, 5 Septembre 2023, pp. 1‑13.

Cayuela Anne et Petit Élise (dir.), Berceuses : circulations historiques et culturelles, transmissions de l’intime /Lullabies: Historical and Cultural Circulations, Transmissions of the Intimate, N° spécial de Textes et contextes, n°18/1, 2023.

Corrigan Maxwell, Keeler Jason, Miller Harriet, Naylor Christine et Diaz Ann, « Music Therapy and Family-Integrated Care in the NICU: Using Heartbeat-Music Interventions to Promote Mother-Infant Bonding », Advances in Neonatal Care: Official Journal of the National Association of Neonatal Nurses, 1 Octobre 2022, vol. 22, no 5, pp. E159‑E168.

Costa Victor Seabra, Bündchen Daiana Cristine, Sousa Helena, Pires Leandra Bündchen et Felipetti Francielly Andressa, « Clinical benefits of music-based interventions on preterm infants’ health: A systematic review of randomised trials », Acta Paediatrica (Oslo, Norway: 1992), Mars 2022, vol. 111, no 3, pp. 478‑489.

Detmer Michael R. et Whelan Madison L., « Music in the NICU: The Role of Nurses in Neuroprotection », Neonatal network: NN, 1 Juillet 2017, vol. 36, no 4, pp. 213‑217.

Dokkum Nienke H. van, Fagan Lauren J., Cullen Marie et Loewy Joanne V., « Assessing HeartSong as a Neonatal Music Therapy Intervention: A Qualitative Study on Personal and Professional Caregivers’ Perspectives », Advances in Neonatal Care: Official Journal of the National Association of Neonatal Nurses, 1 Juin 2023, vol. 23, no 3, pp. 264‑271.

Dokkum Nienke H. van, Jaschke Artur C., Ravensbergen Anne-Greet, Reijneveld Sijmen A., Hakvoort Laurien, Kroon Marlou L. A. de et Bos Arend F., « Feasibility of Live-Performed Music Therapy for Extremely and Very Preterm Infants in a Tertiary NICU », Frontiers in Pediatrics, 2020, vol. 8, p. 581372.

Ettenberger Mark, Bieleninik Łucja, Epstein Shulamit et Elefant Cochavit, « Defining Attachment and Bonding: Overlaps, Differences and Implications for Music Therapy Clinical Practice and Research in the Neonatal Intensive Care Unit (NICU) », International Journal of Environmental Research and Public Health, 10 Février 2021, vol. 18, no 4, p. 1733.

Filippa Manuela, Lordier Lara, De Almeida Joana Sa, Monaci Maria Grazia, Adam-Darque Alexandra, Grandjean Didier, Kuhn Pierre et Hüppi Petra S., « Early vocal contact and music in the NICU: new insights into preventive interventions », Pediatric Research, Janvier 2020, vol. 87, no 2, pp. 249‑264.

Foroushani Sophia M., Herman Cade A., Wiseman Carlie A., Anthony Chandler M., Drury Stacy S. et Howell Meghan P., « Evaluating physiologic outcomes of music interventions in the neonatal intensive care unit: a systematic review », Journal of Perinatology: Official Journal of the California Perinatal Association, Décembre 2020, vol. 40, no 12, pp. 1770‑1779.

Gaden Tora Söderström, Ghetti Claire, Kvestad Ingrid, Bieleninik Łucja, Stordal Andreas Størksen, Assmus Jörg, Arnon Shmuel, Elefant Cochavit, Epstein Shulamit, Ettenberger Mark, Lichtensztejn Marcela, Lindvall Merethe Wolf, Mangersnes Julie, Røed Catharina Janner, Vederhus Bente Johanne et Gold Christian, « Short-term Music Therapy for Families With Preterm Infants: A Randomized Trial », Pediatrics, 1 Février 2022, vol. 149, no 2, p. e2021052797.

Gaden Tora Söderström, Gold Christian, Assmus Jörg, Kvestad Ingrid, Stordal Andreas Størksen, Bieleninik Łucja et Ghetti Claire, « Treatment fidelity in a pragmatic clinical trial of music therapy for premature infants and their parents: the LongSTEP study », Trials, 3 Mars 2023, vol. 24, no 1, p. 160.

Gebuza Grażyna, Kaźmierczak Marzena et Leńska Katarzyna, « The effects of kangaroo mother care and music listening on physiological parameters, oxygen saturation, crying, awake state and sleep in infants in NICU », The Journal of Maternal-Fetal & Neonatal Medicine: The Official Journal of the European Association of Perinatal Medicine, the Federation of Asia and Oceania Perinatal Societies, the International Society of Perinatal Obstetricians, Octobre 2022, vol. 35, no 19, pp. 3659‑3669.

Ghetti Claire M., Gaden Tora Söderström, Bieleninik Lucja, Kvestad Ingrid, Assmus Jörg, Stordal Andreas Størksen, Aristizabal Sanchez Luisa Fernanda, Arnon Shmuel, Dulsrud Jeanette, Elefant Cochavit, Epstein Shulamit, Ettenberger Mark, Glosli Heidi, Konieczna-Nowak Ludwika, Lichtensztejn Marcela, Lindvall Merethe Wolf, Mangersnes Julie, Murcia Fernández Luz Dary, Røed Catharina Janner, Saá Gladys, Van Roy Betty, Vederhus Bente Johanne et Gold Christian, « Effect of Music Therapy on Parent-Infant Bonding Among Infants Born Preterm: A Randomized Clinical Trial », JAMA network open, 1 Mai 2023, vol. 6, no 5, p. e2315750.

Ghetti Claire, Bieleninik Łucja, Hysing Mari, Kvestad Ingrid, Assmus Jörg, Romeo Renee, Ettenberger Mark, Arnon Shmuel, Vederhus Bente Johanne, Söderström Gaden Tora et Gold Christian, « Longitudinal Study of music Therapy’s Effectiveness for Premature infants and their caregivers (LongSTEP): protocol for an international randomised trial », BMJ open, 3 Septembre 2019, vol. 9, no 8, p. e025062.

Gratier Maya et Magnier Julien, « Sense and Synchrony: Infant Communication and Musical Improvisation », Intermédialités : Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques / History and Theory of the Arts, Literature and Technologies, 2012, no 19, pp. 45‑64.

Haslbeck Friederike B., Mueller Katharina, Karen Tanja, Loewy Joanne, Meerpohl Joerg J. et Bassler Dirk, « Musical and vocal interventions to improve neurodevelopmental outcomes for preterm infants », The Cochrane Database of Systematic Reviews, 7 Septembre 2023, vol. 9, no 9, p. CD013472.

Janner Catharina, Gaden Tora Söderström, Nakstad Britt et Solevåg Anne Lee, « Implementing music therapy in a Norwegian neonatal intensive care unit », Nursing Children and Young People, 1 Juillet 2021, vol. 33, no 4, pp. 19‑25.

Kehl Selina M., La Marca-Ghaemmaghami Pearl, Haller Marina, Pichler-Stachl Elisabeth, Bucher Hans Ulrich, Bassler Dirk et Haslbeck Friederike B., « Creative Music Therapy with Premature Infants and Their Parents: A Mixed-Method Pilot Study on Parents’ Anxiety, Stress and Depressive Symptoms and Parent-Infant Attachment », International Journal of Environmental Research and Public Health, 31 Décembre 2020, vol. 18, no 1, p. 265.

Kobus Susann, Diezel Marlis, Dewan Monia Vanessa, Huening Britta, Dathe Anne-Kathrin, Marschik Peter B., Felderhoff-Mueser Ursula et Bruns Nora, « Music Therapy in Preterm Infants Reduces Maternal Distress », International Journal of Environmental Research and Public Health, 30 Décembre 2022, vol. 20, no 1, p. 731.

Kobus Susann, Diezel Marlis, Huening Britta, Dewan Monia Vanessa, Felderhoff-Mueser Ursula et Bruns Nora, « Parents’ Perception of Family-Centered Music Therapy with Stable Preterm Infants », International Journal of Environmental Research and Public Health, 5 Décembre 2021, vol. 18, no 23, p. 12813.

Kraft Karianne E., Jaschke Artur C., Ravensbergen Anne-Greet, Feenstra-Weelink Annet, Goor Maud E. L. van, Kroon Marlou L. A. de, Reijneveld Sijmen A., Bos Arend F. et Dokkum Nienke H. van, « Maternal Anxiety, Infant Stress, and the Role of Live-Performed Music Therapy during NICU Stay in The Netherlands », International Journal of Environmental Research and Public Health, 2 Juillet 2021, vol. 18, no 13, p. 7077.

Leydier Karine, Le rôle des berceuses dans le développement psychique du nourrisson, Thèse d’exercice, Université de Franche-Comté. Faculté de médecine et de pharmacie, France, 2007, 125 p.

Loewy Joanne, « NICU music therapy: song of kin as critical lullaby in research and practice », Annals of the New York Academy of Sciences, Mars 2015, vol. 1337, pp. 178‑185.

Lordier Lara, Loukas Serafeim, Grouiller Frédéric, Vollenweider Andreas, Vasung Lana, Meskaldij Djalel-Eddine, Lejeune Fleur, Pittet Marie Pascale, Borradori-Tolsa Cristina, Lazeyras François, Grandjean Didier, Van De Ville Dimitri et Hüppi Petra S., « Music processing in preterm and full-term newborns: A psychophysiological interaction (PPI) approach in neonatal fMRI », NeuroImage, 15 Janvier 2019, vol. 185, pp. 857‑864.

Lordier Lara, Meskaldji Djalel-Eddine, Grouiller Frédéric, Pittet Marie P., Vollenweider Andreas, Vasung Lana, Borradori-Tolsa Cristina, Lazeyras François, Grandjean Didier, Van De Ville Dimitri et Hüppi Petra S., « Music in premature infants enhances high-level cognitive brain networks », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 11 Juin 2019, vol. 116, no 24, pp. 12103‑12108.

Lortat-Jacob Bernard, « La berceuse et l’épopée: questions de genre », Revue de Musicologie, 1992, vol. 78, no 1, pp. 5‑25.

Mohan Arvind, Gokulakrishnan Ganga, El-Saie Ahmed, Brickley Alix, Hagan Joseph et Pammi Mohan, « Music therapy for preterm neonates in the neonatal intensive care unit: An overview of systematic reviews », Acta Paediatrica (Oslo, Norway: 1992), Décembre 2021, vol. 110, no 12, pp. 3180‑3200.

O’Gorman Shannon, « Infant-Directed Singing in Neonatal and Paediatric Intensive Care », Australian & New Zealand Journal of Family Therapy, Juin 2007, vol. 28, no 2, pp. 100‑108.

Ormston Kirsty, Howard Rachel, Gallagher Katie, Mitra Subhabrata et Jaschke Arthur, « The Role of Music Therapy with Infants with Perinatal Brain Injury », Brain Sciences, 29 Avril 2022, vol. 12, no 5, p. 578.

Palaskar Pallavi, Ramekar Shruti D., Sant Namrata et Malani Rinkle J., « Ideal Mode of Auditory Stimulation in Preterm Neonates in Neonatal Intensive Care Unit: A Systematic Review », Cureus, Février 2023, vol. 15, no 2, p. e34496.

Palazzi A., Filippa M., Meschini R. et Piccinini C. A., « Music therapy enhances preterm infant’s signs of engagement and sustains maternal singing in the NICU », Infant Behavior and Development, 1 Août 2021, vol. 64, p. 101596.

Palazzi Ambra, Meschini Rita et Piccinini Cesar Augusto, « NICU music therapy effects on maternal mental health and preterm infant’s emotional arousal », Infant Mental Health Journal, Septembre 2021, vol. 42, no 5, pp. 672‑689.

Palazzi Ambra, Nunes Camila Canani et Piccinini Cesar Augusto, « Music therapy and musical stimulation in the context of prematurity: A narrative literature review from 2010-2015 », Journal of Clinical Nursing, Janvier 2018, vol. 27, no 1‑2, pp. e1‑e20.

Partanen Eino, Kujala Teija, Tervaniemi Mari et Huotilainen Minna, « Prenatal Music Exposure Induces Long-Term Neural Effects », PLOS ONE, 30 Octobre 2013, vol. 8, no 10, p. e78946.

Ren Haoran, Zou Liangyan, Wang Laishuan, Lu Chunmei, Yuan Yafei, Dai Chenyun et Chen Wei, « Evaluation of the Short-Term Music Therapy on Brain Functions of Preterm Infants Using Functional Near-Infrared Spectroscopy », Frontiers in Neurology, 2021, vol. 12, p. 649340.

Sa de Almeida Joana, Baud Olivier, Fau Sebastien, Barcos Francisca, Courvoisier Sébastien, Lordier Lara, Lazeyras François et Hüppi Petra, « L’impact de la musique sur la maturation corticale des grands prématurés : une étude longitudinale d’imagerie par résonance magnétique », Perfectionnement en Pédiatrie, 1 Mars 2023, vol. 6, no 1, pp. 87‑88.

Sa de Almeida Joana, Lordier Lara, Zollinger Benjamin, Kunz Nicolas, Bastiani Matteo, Gui Laura, Adam-Darque Alexandra, Borradori-Tolsa Cristina, Lazeyras François et Hüppi Petra S., « Music enhances structural maturation of emotional processing neural pathways in very preterm infants », NeuroImage, 15 Février 2020, vol. 207, p. 116391.

Schneider Geneviève, « Par la musique, accompagner et soutenir l’enfant né prématurément, sa famille et les professionnels qui les accueillent, du CAMSP au centre néonatal », Contraste, 2010, vol. 33, no 2, pp. 103‑116.

Sorensen Angela, Engstrand Shannon et Connor Jean A., « Use of Music for Newborns After Cardiac Surgery: A Pilot Study », American Journal of Critical Care: An Official Publication, American Association of Critical-Care Nurses, 1 Juillet 2022, vol. 31, no 4, pp. 315‑318.

Standley Jayne, « Music therapy research in the NICU: an updated meta-analysis », Neonatal network: NN, 2012, vol. 31, no 5, pp. 311‑316.

Yakobson Dana, Arnon Shmuel, Gold Christian, Elefant Cochavit, Litmanovitz Ita et Beck Bolette Daniels, « Music Therapy for Preterm Infants and Their Parents: A Cluster-Randomized Controlled Trial Protocol », Journal of Music Therapy, 2 Mai 2020, vol. 57, no 2, pp. 219‑242.

Yue Wei, Han Xinrui, Luo Jianghe, Zeng Zhumei et Yang Ming, « Effect of music therapy on preterm infants in neonatal intensive care unit: Systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials », Journal of Advanced Nursing, Février 2021, vol. 77, no 2, pp. 635‑652.



Citer ce billet
Cécile Boulaire (2024, 29 janvier). #3 La musique en unité néonatale. Album '50' Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/votc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.