Archives du mot-clé critique

En guise de conclusion

Mon premier billet commençait en interrogeant les conditions d’un véritable partage du savoir et de la réflexion au sein d’une hypothétique « communauté » mondiale des chercheurs en littérature pour la jeunesse. M’appuyant sur la conviction qu’il était toujours plus intéressant de dialoguer plutôt que de se refermer sur ses pratiques nationales, j’interrogeais naïvement les conditions de possibilité de ce dialogue, avec l’idée que nous pouvons nous enrichir de nos différences. Si maintenant j’essaie de tirer un bilan des réflexions développées dans ce billet et les suivants, et de les orienter vers l’action, j’arrive à quoi ? Continuer la lecture de En guise de conclusion 

La libre circulation des produits de l’esprit

Voici le troisième volet de la réflexion commencée ici et poursuivie .

Parlons un instant des taux pratiqués à ce péage. Mon université, par exemple, calcule chaque année le « bonus qualité internationale » (tiens, il n’y a pas « excellence » dans le nom ?…) de ses différents laboratoires. Ce BQI sert à attribuer une partie du budget alloué à chaque laboratoire, au terme d’une pondération qui tient compte des séjours des chercheurs à l’étranger, de leurs publications à l’international, de l’organisation de colloques accueillant des étrangers, etc. Cette part modulable de notre dotation budgétaire est supposée, selon la logique de la carotte, stimuler le rayonnement international de la recherche au sein de notre petite université de province. Continuer la lecture de La libre circulation des produits de l’esprit 

Je ne pense bien que dans ma langue

Je poursuis ici la réflexion engagée dans le billet précédent, en publiant mon deuxième élément de réponse.

Parler ensemble suppose donc que, par-delà les langues, nous parlions de la même chose. Par-delà la différence des langues… ce qui n’est pas le moindre des problèmes ! Continuer la lecture de Je ne pense bien que dans ma langue 

Parlons-nous de la même chose?

Je poursuis la réflexion entamée il y a désormais deux billets, parce qu’il me semble qu’on ne doit jamais rester sur le sentiment de « quelque chose qui cloche » sans aller voir tout au fond de quoi il s’agit… pour remonter à la surface avec des solutions ! Je parlais dans mon précédent billet du sentiment de n’être que moyennement concernée par les travaux des chercheurs anglo-saxons qui travaillent sur les mêmes domaines que moi. Mais pourquoi en suis-je gênée ? Après tout, on pourrait considérer qu’ils travaillent de leur manière, et moi de la mienne, et qu’il est intéressant de regarder ce que nos différences peuvent nous apporter mutuellement. Évidemment, ça n’est pas si simple. Parce que cela supposerait que nous puissions véritablement échanger.  Or les conditions d’un échange véritable ne sont pas réunies. Pour quelles raisons ? Continuer la lecture de Parlons-nous de la même chose? 

« Exception culturelle » ou complexe de colonisé?

Je reviens sur l’article évoqué dans mon précédent billet, parce qu’au-delà de l’intérêt que j’ai trouvé à certaines réflexions sur l’album, ou plus exactement sur les discours des spécialistes de l’album, j’ai ressenti à la lecture une forme de gêne dont j’ai d’abord ignoré d’où elle venait. Il me semble, à la réflexion, qu’elle n’est pas spécifique à cet article, mais que c’est un sentiment que j’ai déjà souvent ressenti à la lecture d’articles ou de livres issus des études anglo-saxonnes. J’essaie donc ici d’exposer la nature de cette gêne, et de lui trouver quelques explications. Ce n’est qu’une étape de ma réflexion, qui devra évidemment déboucher, à terme, sur quelque chose de plus constructif que l’expression d’un inconfort. Continuer la lecture de « Exception culturelle » ou complexe de colonisé? 

Une émission de radio sur les livres pour enfants : L’as-tu lu mon p’tit loup ?

Ce billet est la reprise d’un article  qui vient de paraître dans le dernier numéro des Cahiers Robinson intitulé « Une radio pour la jeunesse ». Je le reproduis ici avec l’aimable autorisation de son directeur, Francis Marcoin, que je remercie.
Continuer la lecture de Une émission de radio sur les livres pour enfants : L’as-tu lu mon p’tit loup ? 

Critiquer les livres pour enfants: deux journées pour y penser

Le colloque qui s’est déroulé les 5 et 6 novembre dernier à la BnF et à la Sorbonne, La Revue des livres pour enfants a 50 ans : regards sur la critique de la littérature pour la jeunesse, a offert une moisson inhabituelle de rencontres stimulantes. Il n’est pas rare en effet que les colloques se révèlent très inégaux, que le jeu académique fonctionne à plein, et qu’on s’y ennuie un peu. Or ces deux journées ont apporté sur cette question de la critique du livre pour la jeunesse une mosaïque de points de vue très informés et passionnants, qui vont faire réfléchir. J’en retiens, à titre personnel, quatre impressions majeures. Continuer la lecture de Critiquer les livres pour enfants: deux journées pour y penser