Archives par mot-clé : médecine

Lire aux bébés: pourquoi des particularités françaises?

Ce billet est dédié aux étudiants de l’UERSH « Les enjeux du récit en pédiatrie » de la faculté de médecine de Tours

Il y a environ un an, j’ai publié un billet consacré aux programmes d’ « acculturation » des bébés aux livres. L’idée de ce petit texte informatif était née accidentellement, alors que je travaillais moi-même à la préparation d’un projet avec l’association Livre Passerelle1. En effet, pour rédiger divers documents d’accompagnement de ce projet auquel nous travaillions depuis des mois, j’ai eu besoin de remonter, historiquement, aux premiers dispositifs mettant en présence des livres, des bébés et des soignants. Dans mon esprit, ça remontait aux années 1980, et j’avais en tête le rôle fondamental joué en France par ACCES et les psychiatres qui ont fondé cette association. Or ma surprise a été grande de découvrir que la situation française, à cet égard, était relativement singulière, voire marginale, et que si des projets avaient émergé à peu près à la même date un peu partout dans le monde, ils avaient en général une tonalité bien différente de ce qui se faisait en France. Le billet d’aujourd’hui voudrait essayer d’expliquer la singularité de la situation française.

Continuer la lecture de Lire aux bébés: pourquoi des particularités françaises?
  1. pour ce projet, Livre Passerelle a obtenu le Grand prix du jury « Lecture, enfance et parentalité » décerné par la fondation Crédit mutuel pour la lecture, ainsi qu’un soutien décerné conjointement par la DRAC et l’Agence régionale de santé dans le cadre de l’appel à projets « culture & santé » []

Livres pour enfants & médecine: c’est fini pour cette année

J’avais prévu de rendre un compte régulier de ce cours, évoqué dans mon précédent billet, mais le temps passe trop vite. Il a fallu inventer, semaine après semaines, des manières de faire pour atteindre mes objectifs et pour enseigner avec un outil de visio peu adapté à la pédagogie (les étudiants ne peuvent ou ne veulent pas allumer leurs caméras); puis il a fallu inventer un sujet d’examen qui soit cohérent avec ce que nous avions collectivement réussi à élaborer; enfin il a fallu corriger au galop, pour que les notes soient prêtes pour les jurys. Pas trop le temps de respirer…

Continuer la lecture de Livres pour enfants & médecine: c’est fini pour cette année

Livres pour enfants & médecine: c’est reparti!

Nous avions à peine digéré la mise en place de l’enseignement « semi-distanciel », qui nous avait été imposé alors que nous avions à peine digéré la rentrée en mode covid… et voilà que lundi dernier, au retour des congés de la Toussaint, nous avons dû passer à un enseignement intégralement à distance. Autrement dit, en un demi-semestre, nous avons déjà expérimenté trois nouvelles modalités d’enseignement: un enseignement dans lequel nous nous étouffons dans les masques, sans jamais pouvoir cerner sur le visage de nos étudiants de quelle manière « passe » ce que nous essayons de leur enseigner; un enseignement dans lequel nous devons faire cours (masqués) aux étudiants présents (masqués), tout en retransmettant en direct et sans assistance ce même cours aux étudiants qui sont reclus chez eux; enfin un enseignement dans lequel nous sommes, comme nos étudiants, chez nous (sans masques!), derrière des écrans d’ordinateurs. Alors qu’au printemps dernier, le premier confinement (nous l’appelions, alors, « LE confinement… ») avait surtout produit angoisse et mécontentement, celui-ci suscite une immense fatigue. Les semaines de cours écoulées depuis la rentrée ont déjà été très complexes. Les étudiants sont perturbés, ils ont donc besoin d’une vigilance particulière. Mais dans le même temps, les équipes pédagogiques sont désorientées par la nécessité de mettre en place, chaque fois dans l’urgence, des modalités inhabituelles, exigeant souvent que nous nous formions à de nouveaux outils – et bien souvent, que nous bricolions. Bien sûr, nous y sommes habitués. Mais d’ordinaire, quand nous nous lançons dans une innovation pédagogique, c’est ponctuel: pour un cours d’abord, en attendant de tirer des leçons de ce qui fonctionne et de ce qu’il faudra éviter. Là, c’est tout le monde, pour tous les cours, au même moment. Sans filet. C’est tout simplement éreintant.

Continuer la lecture de Livres pour enfants & médecine: c’est reparti!

Lire aux bébés: un projet de lecture en néonatologie

J’ai présenté hier, dans le cadre du Conseil annuel du service de néonatologie du CHU de Tours, le projet sur lequel nous travaillons collectivement depuis 15 mois: Lire aux bébés. Il s’agit d’un projet assez ambitieux, dont nous espérons lancer bientôt la partie pratique, axée sur la dimension culturelle, et d’ici quelques mois, la partie scientifique, notamment les protocoles permettant d’évaluer les effets de nos actions. Concrètement, l’idée est de construire puis conforter une pratique de lecture d’albums (mais aussi de chansons et de comptines) dans le tout nouveau service de néonatologie de l’hôpital Bretonneau. Lire à des prématurés, ça a quel sens?…

Continuer la lecture de Lire aux bébés: un projet de lecture en néonatologie

Qu’est-ce qu’on attend pour lire aux bébés?

En 1989, deux pédiatres et une éducatrice de jeunes enfants de l’hôpital de Boston (Massachusetts) imaginent un dispositif inédit pour lutter contre les problèmes croissants d’accès à la culture écrite et d’illettrisme, notamment dans les familles pauvres. Barry Zuckerman, Robert Needlman et Kathleen Fitzgerald-Rice inventent donc Reach Out and Read, un dispositif d’accompagnement des soins pédiatriques donnés aux moins de 5 ans. Il s’agit de coupler prévention et suivi médical d’un côté, acculturation au livre et à l’écrit de l’autre, tout au long du suivi pédiatrique des jeunes enfants accompagnés de leurs parents. Continuer la lecture de Qu’est-ce qu’on attend pour lire aux bébés?

Étudier les livres pour enfants en fac de médecine

Depuis 2012, j’enseigne la littérature pour la jeunesse au sein des Unités d’Enseignement et de Recherche en Sciences Humaines (UERSH) proposées au sein de la Faculté de médecine. Le dispositif UERSH fait pendant aux UERB, unités consacrées à la biologie permettant aux étudiants de médecine qui le souhaitent d’interrompre leur scolarité pendant un an le temps de faire un master de biologie. Sur le même modèle, les étudiants ayant suivi plusieurs cours au sein des modules de l’UERSH peuvent ensuite, s’ils réalisent un stage, postuler pour un master 2 dans une discipline de sciences humaines, en complément à leur cursus médical. Le module au sein duquel j’interviens s’intitule « Humanités en médecine ». J’y coordonne un cours partagé avec une collègue, que nous avons baptisé « Dire la maladie, penser le soin : enjeux du récit ». Continuer la lecture de Étudier les livres pour enfants en fac de médecine

Anatomie d’une image

L’école Estienne propose actuellement (et jusqu’au 6 juillet) une passionnante exposition intitulée Anatomie d’une image et consacrée à la fonction didactique de l’image, notamment en médecine et botanique.

L’exposition permet un retour historique sur les manières de transmettre un savoir scientifique par l’image; des livres de médecine et de chirurgie ainsi que des panneaux extrêmement bien réalisés permettent en peu de temps d’en apprendre beaucoup non seulement sur les manières de faire mais aussi et surtout sur la pensée qui préside à cet « enseignement par l’image ». Continuer la lecture de Anatomie d’une image