Archives par mot-clé : Père Castor

Lecture du moment: Nathalie Parain

Les éditions MeMo sont fidèles. Dès 2006, dans la collection alors dirigée par les Trois Ourses, elles entreprennent de rééditer des albums illustrés dans les années 1930 par Nathalie Parain. Ce sera Mon Chat d’André Beucler (2006), suivi par Châtaigne (2009), Baba Yaga (2010), Faites votre marché (2012), Je Découpe (2013), Jeux en images (2014). Ces rééditions complètent celles qui sont réalisées par l’Association des Amis du Père Castor. Mais le projet de MeMo va au-delà. Il s’agit en effet, dans cette entreprise de réévaluation du patrimoine du livre, de donner à voir la profonde modernité des livres du passé – pas de nostalgie donc : ces livres sont pour les enfants du temps présent. Seront alors réédités, ou parfois même édités pour la première fois sous cette forme, Quand la poésie jonglait avec l’image de Marchak et Lebedev (2005), Animaux à mimer de Tretiakov et Rodtchenko (2010), Les Deux Carrés d’El Lissitsky (2013). Les lecteurs d’aujourd’hui peuvent ainsi avoir un aperçu de la créativité extraordinaire des avant-gardes russes dans les années 1910-1930, en matière de livres pour enfants. Ce processus est parachevé par la parution, cette semaine, d’une monographie consacrée à Nathalie Parain, magnifiquement illustrée et mise en page. Continuer la lecture de Lecture du moment: Nathalie Parain

« Parler bambin », et regarder de faux livres?

Fortement soutenu par l’agence « La France s’engage », le programme de sur-stimulation langagière « Parler bambin » est présenté ici ou là comme la panacée pour réduire les écarts de compétences  langagières des jeunes enfants, particulièrement dans les zones urbaines sensibles. Salué par les uns, notamment des professionnels de la petite enfance grenoblois qui ont testé le dispositif lorsqu’il était encore à l’étude, et qui reconnaissent que l’expérience les a incités à interagir plus et mieux avec les tout petits, le dispositif est pourtant controversé. Continuer la lecture de « Parler bambin », et regarder de faux livres?

Le Père Castor et l’éducation nouvelle

J’ai le plaisir d’annoncer la parution d’un de mes articles: Des livres pour “entraîner dans la voie de l’éducation nouvelle”: la collection « Éducation » des éditions Flammarion (1928-1938) paru dans le n°163 (1er semestre 2016) de la revue Les Études sociales. Le numéro, dirigé par Dominique Ottavi, porte le titre stimulant de Changer l’éducation, changer la société. Continuer la lecture de Le Père Castor et l’éducation nouvelle

Penser par l’image ce qui est difficile à mettre en mots, avec Ron Brooks

JohnbrownLes éditions dijonnaises Âne bâté ont réédité récemment un chef d’œuvre de l’illustrateur australien Ron Brooks, John Brown, Rose et le chat de minuit, album de 1977 déjà traduit en français en 1978 aux éditions les Deux Coqs d’or (sous le titre plus court John, Rose et le chat) puis en 2008 aux éditions Il était deux fois (texte de Jenny Wagner). On peut regretter que les deux éditions plus récentes aient renoncé aux images à fond perdu qui faisaient un des charmes de la première, mais il faut surtout se réjouir que ce livre magnifique soit de nouveau mis à la disposition des enfants, tant il expose avec subtilité les sentiments qui lient Rose, la veuve, et son chien John Brown, dont la quiétude est troublée par l’irruption, dans leur « couple », du mystérieux chat de minuit. Continuer la lecture de Penser par l’image ce qui est difficile à mettre en mots, avec Ron Brooks